Paris I Bordeaux I Lille I Lyon I Marseille
Montpellier I Rennes I Strasbourg

Stage et Alternance

Comment ça marche ?

Les stages

L’intégration dans le milieu professionnel fait partie intégrante du cursus XP. Dès la 1ère année, les étudiants doivent effectuer un stage dans l’univers esport & gaming. Les périodes de stage vont de 8 semaines à 6 mois pour la 3ème année.

Pour les accompagner dans leur recherche d’entreprise d’accueil, les étudiants d’XP bénéficient d’un service des relations entreprises présents dans chaque campus pour les mettre en relation avec les recruteurs du secteur. 

Des ateliers coaching permettent également de se préparer à un entretien de motivation, de revoir son CV, de valoriser ses compétences mais aussi de susciter l’intérêt auprès d’un club esport, d’un éditeur ou encore d’une agence.

Initiation Expérimentation Professionnalisation
Année 1ère année 2e année 3e année
Période 8 semaines 3 à 4 mois 6 mois

Focus sur le job dating

Chaque année, les campus XP organisent cet événement pour faciliter la recherche d’un stage ou d’une alternance dans le cursus des étudiants. 

XP reçoit les entreprises qui comptent dans le secteur et qui recherchent de nouveaux talents.

Des missions événementielles, aux expertises commerciales et de communication, les étudiants ont eu l’opportunité de se challenger en présentant leur motivation auprès de ceux qui font évoluer le secteur.

L'alternance

En alternance, deux statuts s’offrent aux étudiants : le contrat d’apprentissage ou le contrat de professionnalisation.

Le contrat d’apprentissage admet que vous restiez sous le statut d’étudiant. Vous percevez une gratification (selon le minimum légal) et l’OpCo (Opérateur de compétences) de l’entreprise prend en charge le financement de votre formation.

Le contrat de professionnalisation implique que vous ayez le statut de salarié (et non celui d’étudiant). L’entreprise vous rémunère et l’OpCo assure tout ou partie du financement de vos études (l’éventuel reste à charge est financé par l’employeur).

Aucun frais de scolarité n’est demandé à l’étudiant sous contrat d’apprentissage ou de professionnalisation.

Le financement de la formation est assuré (totalement ou partiellement) par l’OpCo de l’entreprise.

Aide à l'embauche en alternance de 8000€

Prime exceptionnelle de 8000€ (pour les alternants de plus de 18 ans) versée aux entreprises recrutant des alternants (apprentissage ou professionnalisation) jusqu’au niveau Master ou équivalents.

Cette aide s’adresse aux entreprises recrutant des apprentis et des salariés en contrat de professionnalisation depuis le 1er juillet 2020.

L’aide est prolongée jusqu’au 30 juin 2022, sans conditions pour les entreprises de moins de 250 salariés et sous certaines conditions pour les entreprises de plus de 250 salariés.

Cette prime exceptionnelle est accordée et versée mensuellement dès que l’employeur aura transmis le contrat d’apprentissage signé à sa branche professionnelle de rattachement.

Quelle rémunération en alternance ?

Le salaire sous contrat de professionnalisation :

Dans le cadre du contrat de professionnalisation, la rémunération varie en fonction du niveau de formation de l’étudiant et de son âge.

Age Titulaire d'un diplôme de l'enseignement professionnel supérieur ou égal au bac professionnel Titulaire d'un diplôme de l'enseignement général supérieur ou égal au bac général
21 à 25 ans 80% du SMIC 70% du SMIC
- 21 ans 65% du SMIC 55% du SMIC

SMIC : 1 603,12€ brut par mois (au 01/01/2022)

Le salaire sous contrat d'apprentissage :
L’apprenti bénéficie d’une rémunération variant en fonction de son âge.

Le salaire minimum réglementaire perçu par l’apprenti correspond à un pourcentage du Smic ou du SMC (salaire minimum conventionnel de l’emploi occupé) pour les apprentis de 21 ans et plus.
apprenti(e) agé(e) de 21 à 25 ans apprenti(e) agé(e) de 18 à 20 ans
1ere année d'apprentissage 43% du SMIC 53% du SMIC
2e année d'apprentissage 51% du SMIC 61% du SMIC
3e année d'apprentissage 67% du SMIC 78% du SMIC

Nos étudiants en immersion professionnelle

Nos partenaires recrutent

Le contrat d'apprentissage

Le contrat d’apprentissage est un contrat de travail mis en oeuvre par un employeur.

Objectif : délivrer une formation théorique et pratique à un jeune salarié de moins de 30 ans en vue d’obtenir un diplôme d’Etat ou une qualification professionnelle reconnue par un diplôme enregistré au Répertoire National des Certifications Professionnelles (RNCP).

Pendant son apprentissage, l’apprenti est suivi, en entreprise, par un maître d’apprentissage.

Les missions des CFA sont régies par l’article L 6231-2 du code du travail.

Rythme : parallèlement au travail effectué dans l’entreprise, vous suivez vos cours en centre de formation. XP propose un rythme adapté à l’entreprise: une semaine se compose de quatre jours passés en entreprise et un jour en formation.

Centre de Formation d'Apprentis: les 14 missions d'un CFA

  • D’accompagner les personnes, y compris celles en situation de handicap, souhaitant s’orienter ou se réorienter par la voie de l’apprentissage, en développant leurs connaissances et leurs compétences et en facilitant leur intégration en emploi, en cohérence avec leur projet professionnel. Pour les personnes en situation de handicap, le centre de formation d’apprentis appuie la recherche d’un employeur et facilite leur intégration tant en centre de formation d’apprentis qu’en entreprise en proposant les adaptations nécessaires au bon déroulement de leur contrat d’apprentissage. Pour accomplir cette mission, le centre de formation d’apprentis désigne un référent chargé de l’intégration des personnes en situation de handicap ;
  • D’appuyer et d’accompagner les postulants à l’apprentissage dans leur recherche d’un employeur ;
  • D’assurer la cohérence entre la formation dispensée en leur sein et celle dispensée au sein de l’entreprise, en particulier en organisant la coopération entre les formateurs et les maîtres d’apprentissage ;
  • D’informer, dès le début de leur formation, les apprentis de leurs droits et devoirs en tant qu’apprentis et en tant que salariés et des règles applicables en matière de santé et de sécurité en milieu professionnel ;
  • De permettre aux apprentis en rupture de contrat la poursuite de leur formation pendant six mois tout en les accompagnant dans la recherche d’un nouvel employeur, en lien avec le service public de l’emploi. Les apprentis en rupture de contrat sont affiliés à un régime de sécurité sociale et peuvent bénéficier d’une rémunération, en application des dispositions prévues respectivement aux articles L. 6342-1 et L. 6341-1 ;
  • D’apporter, en lien avec le service public de l’emploi, en particulier avec les missions locales, un accompagnement aux apprentis pour prévenir ou résoudre les difficultés d’ordre social et matériel susceptibles de mettre en péril le déroulement du contrat d’apprentissage ;
  • De favoriser la mixité au sein de leurs structures en sensibilisant les formateurs, les maîtres d’apprentissage et les apprentis à la question de l’égalité entre les femmes et les hommes ainsi qu’à la prévention du harcèlement sexuel au travail et en menant une politique d’orientation et de promotion des formations qui met en avant les avantages de la mixité. Ils participent à la lutte contre la répartition sexuée des métiers ;
  • D’encourager la mixité des métiers et l’égalité professionnelle entre les femmes et les hommes en organisant des actions d’information sur ces sujets à destination des apprentis ;
  • De favoriser, au-delà de l’égalité entre les femmes et les hommes, la diversité au sein de leurs structures en sensibilisant les formateurs, les maîtres d’apprentissage et les apprentis à l’égalité des chances et à la lutte contre toutes formes de discriminations et en menant une politique d’orientation et de promotion des formations qui mette en avant les avantages de la diversité ;
  • D’encourager la mobilité nationale et internationale des apprentis en nommant un personnel dédié, qui peut comprendre un référent mobilité mobilisant, au niveau national, les ressources locales et, au niveau international, les programmes de l’Union européenne, et en mentionnant, le cas échéant, dans le contenu de la formation, la période de mobilité ;
  • D’assurer le suivi et l’accompagnement des apprentis quand la formation prévue au 2° de l’article L. 6211-2 est dispensée en tout ou partie à distance ;
  • D’évaluer les compétences acquises par les apprentis, y compris sous la forme d’un contrôle continu, dans le respect des règles définies par chaque organisme certificateur ;
  • D’accompagner les apprentis ayant interrompu leur formation et ceux n’ayant pas, à l’issue de leur formation, obtenu de diplôme ou de titre à finalité professionnelle vers les personnes et les organismes susceptibles de les accompagner dans la définition d’un projet de poursuite de formation ;
  • D’accompagner les apprentis dans leurs démarches pour accéder aux aides auxquelles ils peuvent prétendre au regard de la législation et de la réglementation en vigueur.

Mobilité & Apprentissage

La loi du 5 septembre 2018 assoupli et encadre la mobilité de l’apprenti, nationalement et internationalement.

Le contrat d’apprentissage peut, et pour une durée de 1 an au maximum (dont au moins 6 mois en France), se dérouler en partie à l’étranger.

Télécharger le kit Entreprises : « Boostez la mobilité européenne ou internationale de vos étudiants« 

Mobilité européenne ou internationale des alternants

Apprentissage et handicap

Apprentissage et handicap: le contrat d’apprentissage aménagé.

XP favorise l’accessibilité pour tous, afin de promouvoir l’accueil, la participation et l’autonomie à l’école des personnes en situation de handicap.

Un référent handicap permet d’assurer un suivi individualisé des étudiants.

En savoir plus sur : l’aide à l’embauche d’une personne handicapée en contrat d’apprentissage proposée par l’Agefiph